Publication de thèse : Shadow IT


couverture Shadow ITJe suis heureux de vous présenter cette thèse professionnelle effectuée dans le cadre du Mastère HEC-Mines Paris, dont le sujet traite du phénomène du Shadow IT. Vous trouverez ci-dessous un extrait à travers le résumé et l’introduction ainsi que le lien pour visualiser et télécharger le document.
Cette thèse a reçu le prix de la Fondation HEC en 2013 parmi plus de quatre cents thèses et fait aujourd’hui référence sur la thématique du Shadow IT.

Feuilleter le document : ici

Résumé : 

Le Shadow IT désigne la mise en place et l’utilisation par les directions métiers de systèmes informatiques non référencés par la DSI. Parfois décrié ou au contraire considéré comme source d’innovation, le Shadow IT a récemment pris de l’ampleur et devient aujourd’hui un sujet majeur pour les DSI et globalement pour l’entreprise, dû notamment au monde digital dans lequel nous vivons désormais. Des utilisateurs maîtrisant de plus en plus le savoir technologique, des DSI qui doivent prouver leur apport à l’organisation et des fournisseurs de solutions en capacité de fournir des systèmes très faciles à implémenter, tels sont les acteurs. Dans cette équation, la DSI se doit de prendre en compte ce phénomène ou bien disparaître sous sa forme actuelle. Une enquête auprès de cent vingt-neuf managers en systèmes d’information a été réalisée pour cette thèse et a permis de quantifier ce concept, moins présent quand directions métiers et DSI s’entendent. Enfin, le Shadow IT ne peut pas être éradiqué, mais doit faire partie intégrante de la gouvernance des SI par une réorientation de sa stratégie en concevant de nouvelles façons d’aborder l’appropriation et la mise en œuvre des technologies.

Introduction :

Histoire du Shadow IT
Le Shadow IT est le phénomène qui décrit l’utilisation de systèmes informatiques mis en place indépendamment des services officiels fournis par les DSI . On peut citer comme exemple le plus symptomatique, la mise en place de fichiers Excel complexes. Plus récemment, avec l’émergence de nouveaux concepts comme le cloud ou le BYoD , le shadow IT a pris de l’ampleur, avec la possibilité pour les directions métiers de stocker des données d’entreprise sur des serveurs ou des terminaux, non gérés par l’entreprise. Souvent décrié, parfois montré comme facteur d’innovation, le Shadow IT est désormais un sujet majeur pour les DSI.

Les acteurs
Les trois parties prenantes dans ce concept sont d’une part les utilisateurs, les DSI et les fournisseurs de solutions (software ou hardware). Des utilisateurs, de plus en plus avertis grâce à un monde désormais devenu digital, là où précédemment seules les DSI détenaient le « savoir » technologique. Conscient du possible, les utilisateurs deviennent exigeants auprès de leur DSI, se décomplexent et se passent de leurs services. Des DSI, souvent cantonnés à un rôle de spécialiste IT, qui ont éventuellement dû s’ouvrir aux métiers pour prouver qu’ils pouvaient aussi fournir des « actions stratégiques ‘offensives’ différenciatrices » . Enfin, des éditeurs et fabricants, qui par la simplification des technologies, sont en capacité de pouvoir proposer leurs produits et services directement à des directions métiers. Quand on combine ces trois acteurs, on explique pourquoi le phénomène s’étend, mais on découvre les enjeux à venir pour les DSI : s’adapter à ce nouveau paradigme ou bien disparaître : si la technologie est banalisée et gérable par les directions métiers, rien ne justifie l’existence d’une DSI technologique.

Mesurer
Pour les besoins de cette thèse, j’ai mené une enquête pour comprendre la perception des professionnels de l’IT face au Shadow IT. Cent vingt-neuf sociétés ont répondu (managers en SI, DSI, tout secteur d’activité et toute taille d’entreprise confondus) pour nous permette de comprendre ce phénomène. Résultat, un indice Shadow IT calculé (le [SIR] ), de trente et un (indice cent), mais une perception pas encore mature où soixante-six pourcent des DSI ne l’ont pas pris en compte et soixante-dix-sept pourcent tentent de l’assimiler. Ce que nous révèle cette enquête, c’est que là où le phénomène de Shadow IT se manifeste le moins, c’est quand la relation DSI / directions métiers se fait dans une compréhension mutuelle et que la DSI assure un service reconnu.

Les facteurs déclenchant
Notre monde tel que décrit par Peter Hinssen , est en train d’opérer une mutation où nous n’apprenons plus à être « digital » mais où « nous sommes devenus ‘digital’ ». Désormais, nous transportons cette technologie au sein de nos entreprises (effet de consumérisation) et dans ces conditions, les DSI doivent faire face à des utilisateurs avertis qui cherchent des solutions de plus en plus simples et rapides à mettre en œuvre. En cas de refus, la DSI doit s’attendre à voir émerger des solutions Shadow, auxquelles elle n’aurait pas été confrontée il y a dix ans, les technologies et le marché n’offrant pas à cette époque de solutions simples.

Intégrer l’effet Shadow IT
Dans ces conditions, intégrer l’effet Shadow IT à la gouvernance des systèmes d’information passe par un rapprochement vital avec les métiers, agir comme un « coach digital ». Ce qui est certain, c’est que la veille technologique devra être encore plus présente qu’auparavant, afin de permettre de réagir vite et bien à un besoin du business. C’est à ces conditions que le Shadow IT sera le moins présent. Il serait illusoire de vouloir l’éradiquer, ou de le bloquer, la révolution utilisateur est en marche. Et dans son métier fondamental de support la DSI devra soigner son image, ses réponses, ses services, bref, se positionner comme un réel partenaire métier et ne plus se positionner comme une règle d’entreprise inflexible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s